La kinésiologie

test musculaire du quadriceps

La kinésiologie est une méthode qui s’appuie sur un test musculaire, afin d’identifier les blocages et de chercher les équilibrages requis pour la personne qui vient en séance.

Différentes branches de la kinésiologie partent de cette base du test musculaires et proposent des protocoles spécifiques adaptés aux stress sur le plan physique, émotionnel ou mental.

Intégrée dans les cursus de formations paramédicale à l’étranger (en Suisse notamment, à seulement 30 minutes du cabinet d’Annecy), ce diplôme n’est pas encore reconnu en France. (Vous pouvez, à titre de comparaison, consulter la présentation de la profession en Suisse ici ou ).
Cependant, la kinésiologie est maintenant remboursée par de plus en plus de mutuelles. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre organisme de complémentaire santé.

Pour valider sa formation, les écoles de kinésiologie demande un minimum d’heures de formation (généralement 500 ou 600 heures, 850 heures maintenant pour Espace Kinésio), présenter 60 études de cas pratiques et, dans certaines écoles, rédiger un mémoire.

Test musculaire sur le bras

L’absence d’encadrement en France, génère malheureusement une difficulté à y voir clair dans cette profession et peut générer quelques inquiétudes, tout à fait compréhensible.

Voici néanmoins quelques éléments qui peuvent vous permettre de mieux comprendre ce qui est attendu, ou non, d’une séance de kinésiologie :
– La kinésiologie se pratique habillé (il est parfois nécessaire d’accéder à la peau pour un massage d’une zone spécifique, mais cela n’est pas systématique).
– Le kinésiologue doit toucher votre corps (généralement le bras, comme sur la photo dans cet article) afin de pratiquer le test musculaire lui permettant d’identifier les points à travailler lors de la séance. La kinésiologie est une pratique corporelle, il est donc tout à fait probable que le kinésiologue masse certaines zones reflexes ou vous demande de mobiliser votre corps.
– Le kinésiologue ne peut pas vous imposer un nombre de séance à faire. C’est une décisions qui se prend en accord avec vous, vos possibilités et vos besoins.
– Le kinésiologue doit pouvoir justifier son parcours de formation, ainsi que les informations qu’il vous transmet. N’hésitez pas à le questionner si vous avez des incompréhensions ou des doutes sur le travail.
– Le kinésiologue ne peut rien vous imposer. Bien que le test musculaire indique de manière très précise les besoins en terme d’équilibrage, vous avez le droit de refuser un soin, s’il ne vous convient pas. Le kinésiologue n’a en aucun cas à prendre le pouvoir sur vous : c’est vous qui restez maître du travail que vous effectuez pour vous-même.
– Un kinésiologue ne travaille pas à distance : la base de cet outil étant le test musculaire, vous devez donc être présent pour être testé (il est cependant possible de travailler en transfert, grâce à une personne intermédiaire mais la personne pour laquelle la séance est effectuée doit être présente également).
– Le kinésiologue travaille en complément des autres professions médicales ou paramédicales, en aucun cas il ne saurait s’y substituer. Vous pouvez faire des séances de kinésiologie en parallèles de séances de kinésithérapie, orthophonie, psychologie, psychothérapie, psychomotricité, etc. N’hésitez pas à en parler avec votre thérapeute et à votre kinésiologue, afin que votre prise en charge soit la plus complète et cohérente possible.
– La kinésiologie est une méthode douce, elle peut donc être pratiquée avec les enfants (en présence d’un parent) ainsi qu’aux personnes ayant un handicap (possiblement avec une personne « transfert » en fonction du handicap).

Dans le doute, n’hésitez pas à poser des questions à votre kinésiologue, ou contacter le Syndicat National des Kinésiologues, afin d’obtenir des éclaircissements.